Deux bombes coup sur coup de Mathy Jean-Luc Alias Chalala

Liege and Basketball

Il a fallu quarante-cinq minutes aux Haricots pour créer l’exploit à Genappe pour le premier match en R2, 65-67. Reportage.

C’est à Genappe que Belleflamme débutait son championnat de R2. Et pour une première, les Haricots ont vécu d’intenses émotions. « L’équipe était super motivée et nous avons beaucoup mieux commencé le match que d’habitude en prenant même un léger avantage. Malheureusement, nous encaissions quatre ou cinq triples tout en connaissant une panne offensive » commence Thomas Antoine.

Avec un retard de dix points au moment d’entamer la seconde mi-temps, les Haricots accusent en plus le coup. Grâce à un six à zéro d’entrée, voilà Genappe largement aux commandes avec seize longueurs d’avance. « C’est alors que nous avons eu le déclic. Notre papy aka Jean-Luc Mathy monte au jeu et plante deux bombes coup sur coup pour que nous revenions dans le match » poursuit l’intérieur de Belleflamme. « Notre passage en zone commence à faire la différence, nous interceptons plusieurs ballons et finissons par repasser devant au début du quatrième quart. »

Mais les locaux ne s’avouent pas vaincus et recollent au score. Ils auront même la dernière possession pour la victoire. « La balle rebondit trois fois sur l’arceau mais ressort. Ouf ! », souffle Thomas.

C’est parti pour cinq minutes de temps additionnel. Le groupe de Jordan Bawin débute parfaitement la prolongation grâce à un quatre à zéro. Les locaux héritent une possession pour revenir à égalité à dix secondes du terme, mais, à nouveau, la galvaude. Belleflamme s’impose au forceps 65-67

« Notre passage en zone a fait la différence et nous a permis d’arrêter l’hémorragie et de récupérer des contre-attaques importantes pour remonter au score » souligne Thomas. « Les joueurs de Genappe étaient physiquement impressionnants et individuellement meilleurs que nous de manière générale mais nous avons su nous dépasser, rester soudés et que chacun remplisse son rôle. C’est une belle victoire collective. »