Etre coachée par son mari n’est pas toujours facile

source https://www.liege-and-basketball.be/

Avec un bilan de huit victoires et une seule défaite, Belleflamme domine – avec Ensival et Fonds-de-forêt – la P2A Dames. Un début de saison idyllique pour Audrey Mossay-Mathy – pour qui le basket est une histoire de famille – et ses coéquipières.

Avec un bilan de huit victoires et une seule défaite, Belleflamme trône, en compagnie d’Ensival et de Fonds-de-forêt, en tête du classement de la P2A Dames. « Notre excellent début de saison, malgré une première défaite il y a dix jours, est dû à une équipe bien balancée à tous les niveaux et à un coach qui est toujours derrière nous et qui ne lâche rien » nous confie Audrey Mossay-Mathy. « A tous les postes, nous sommes costaudes. Nous avons aussi du banc, c’est très important et cela fait notre force. »

A la tête de Belleflamme, on retrouve Jean-Luc Mathy, le mari d’Audrey. « Etre coachée par son mari n’est pas toujours facile » reconnait-elle. « Certaines mauvaises langues pourraient dire que je joue car l’entraineur est mon mari. De plus, ce n’est pas toujours simple de faire la part des choses entre entre basket et après basket. »

Le basket, c’est une histoire de famille chez les Mathy. « Mes deux plus grands jouent en régionale à Belleflamme et mes deux plus petits évoluent également dans ce club » nous apprend Audrey. « L’esprit d’équipe et de compétition de ce sport nous passionne. » Et de conclure : « Le basket, c’est une grande famille. »